Info Covid – Pass Sanitaire

Depuis le 21 Juillet 2021, le contrôle du pass sanitaire est entré en application. Il doit désormais être présenté à l’entrée de nos deux espaces de Cavaillon et L’Isle sur la Sorgue par tous les coworkers : nomade, résidents et forfait.

A l’entrée de l’espace nous scannons via l‘application gouvernementale Tous Anti Covid Verif ce pass. Il peut être soit en version papier soit directement sur l’application. La mention “valide” doit apparaitre accompagnée des prénoms, noms et dates de naissance.

Nous sommes malheureusement dans l’obligation de refuser l’entrée aux coworkers n’ayant pas de pass valide.
Nous sommes conscients que certains d’entre vous ne pourront plus venir, et nous le regrettons. Mais nous ne pouvons prendre le risque d’une fermeture administrative ou d’une amende. Nous nous en excusons d’avance !
Par contre, les coworkers munis d’un pass valide pourront dès le contrôle effectué retirer leurs masques… et respirer !

Cette mesure de contrôle vient s’ajouter aux mesures sanitaires mise en place depuis plus d’1 an au Coworking By Adezio : gel hydroalcoolique, installation de parois en plexiglas pour les espaces partagés, désinfection régulière, aération, distanciation physique…

Le badge Safe & Clean vous permet d’identifier les espaces ayant mis en place des mesures adaptées aux contraintes sanitaires.
Aussi, vous êtes assuré de pouvoir télétravailler en toute sécurité.

L’accès aux salles de réunion de moins de 50 personnes n’est PAS soumis au pass sanitaire. Ainsi les coworkers ayant loué une salle de réunion ne seront pas contrôlés à l’entrée. En contre-partie le port du masque reste obligatoire pour les participants en salle ainsi que dans les espaces communs.

Découvrez notre protocole sanitaire ici (PDF).

Nous sommes conscients que certains d’entre vous ne pourront plus venir à Coworking by Adezio, et nous le regrettons. Toutefois, depuis deux ans, nous faisons tout ce que nous pouvons pour que Coworking by Adezio reste ouverte et continue de maintenir du lien et de l’activité économique. Nous ne pouvons prendre le risque d’une fermeture administrative ou d’une amende.

Nous restons à votre disposition pour répondre à vos questions et répondre au mieux à vos besoins,

5 exercices pour rester actif au bureau !

Profitez des longues heures passées derrière votre ordinateur pour vous muscler. Gainage, mouvements de fitness, voici une série d’exercices faciles à pratiquer tous les jours au bureau.

Travailler les cuisses

Reculez votre siège du bureau, asseyez-vous à l’avant. Vos cuisses ne doivent pas toucher la chaise. Levez et tendez la jambe droite, parallèle au sol. Maintenez la position trente secondes. Avez votre main, exercez une pression sur la cuisse. Inspirez et expirez calmement. Même exercice avec l’autre jambe.

Muscler les biceps

Prenez une bouteille d’eau d’un litre. Placez votre dos bien vertical sur la chaise et posez les bras en angle droit sur votre bureau. Saisissez la bouteille de la main gauche et montez-la dix fois de suite jusqu’à votre épaule. Changez de bras, répétez l’exercice.

Sculpter les fessiers

Toujours le dos bien droit, asseyez-vous dans votre siège. Vos deux pieds doivent être ancrés au sol. Contractez le fessier gauche dix secondes puis le fessier droit. Répétez l’exercice dix fois de chaque côté en respirant profondément deux secondes entre chaque série.

Renforcer les abdominaux

Assis à l’avant de votre siège, redressez-vous, positionnez votre dos à la verticale. Prenez une profonde inspiration et gonflez votre poitrine. Rentrez votre ventre en contractant vos abdominaux. Maintenez cette position dix secondes en vous grandissant. Imaginez un fil invisible partant du sommet de votre crâne. Relâchez.

Quelques étirements

Bien assis au bord de votre siège, joignez vos mains et étirez les bras au plafond. Grandissez-vous au maximum en veillant à respirer lentement. Basculez délicatement le haut de votre corps vers l’avant et étirez vos bras pour allonger votre colonne vertébrale. Expirez doucement. A répéter autant de fois que nécessaire.

Essayez d’appliquer ces petits conseils chaque jour et vous serez étonné de voir à quel point cela augmentera votre bien-être général et votre bonne humeur !

Et si vous mettiez ces conseils en application dans notre espace de Coworking ! Nous vous proposons outre des espaces partagés, des bureaux privatifs, des salles de réunion ou encore du Conseil en communication !

N’attendez plus ! Rejoignez-nous !

L’Equipe de Coworking By Adezio

Source : https://aconsommerdepreference.lexpress.fr/5-exercices-de-gym-a-faire-au-bureau/

L’art du pitch

Le retour au bureau a été plus ou moins difficile, mais maintenant c’est bon, vous êtes à fond et vous avez plein d’idées. Seulement encore faut-il savoir convaincre, et « pitcher » est tout un art. Voici quelques conseils pour vous aider à convaincre vos interlocuteurs en quelques minutes !

Le concept du «elevator pitch»

 

C’est un très bon exercice, le principe est le suivant. Imaginez que vous êtes dans un ascenseur avec le grand patron de votre entreprise ou avec un investisseur potentiel. Vous n’avez que quelques secondes, le temps de la montée en ascenseur, pour lui expliquer le plus clairement et simplement possible votre projet, votre vision et vos objectifs. Cette technique vous obligera à aller à l’essentiel et de la manière la plus impactante.

Comment préparer son pitch ?

Il faut penser à tout et commencer par le début, c’est-à-dire par l’accroche, elle est essentielle. C’est l’accroche qui donnera le ton de votre prise de paroles. Souvenez-vous de la Keynote Apple de 2008 lorsque Steve Jobs a sorti un MacBook Air d’une enveloppe. Sa démonstration a littéralement cueilli tout le monde. Ce moment est inscrit à jamais au Panthéon des meilleures accroches de présentation de produit.

Ensuite il est important de contextualiser le projet et de démontrer qu’il répond à des besoins et/ou des valeurs actuelles. Pour cela, appuyez-vous sur les tendances et les phénomènes qui prouvent que votre idée arrive au bon moment.

Enfin pour arriver à vos fins, il est capital d’être bref et percutant. Concentrez-vous sur ce que votre interlocuteur doit retenir de votre intervention. Et n’oubliez pas, l’objectif n’est pas de tout dire. Il faut savoir faire preuve d’esprit de synthèse et donner envie d’en savoir plus.

Pour vous entraîner, mais aussi pour vous montrer que l’elevator pitch est bien un art, il existe de nombreuses compétitions de pitch. Que ce soit la GSVC (Global Social Venture Competition) ou les Start-up week-end, ou encore les Entrep’.

Vous pourriez bien découvrir ou redécouvrir à quel point le pitch est un outil efficace pour présenter rapidement vos idées.

Alors que vous ayez des projets fous ou non, que vous soyez futur entrepreneur, salarié porté, indépendant, entrepreneur, start up ou autres, Coworking by Adezio est là pour vous conseiller dans votre communication, vos speed-meeting et vos prises de paroles en public !

Pour répondre au mieux à vos besoins, nous vous proposons outre des espaces partagés, des bureaux privatifs, ou encore des salles de réunion, du Conseil en communication !

N’attendez plus ! Rejoignez-nous !

L’Equipe de Coworking By Adezio

Comment devenir travailleur indépendant ?

Quel statut pour le travailleur indépendant?

Le statut d’indépendant vous attire mais vous hésitez encore quant à la structure juridique à choisir ? Vous n’êtes pas encore certain que cela vous corresponde réellement mais ce statut vous séduit ?

N’hésitez plus à vous lancer et rejoignez les 3 millions de travailleurs indépendants français qui ont choisi l’autonomie !

Pour ne pas faire d’impairs, et vous jeter à l’eau sereinement, suivez le guide !

Travailleur indépendant : définition

La définition est en définitive assez simple : il s’agit d’une personne qui lance à son compte pour exercer une activité économique.

De tels travailleurs sont autonomes, c’est-à-dire qu’ils organisent leur travail comme ils l’entendent et ne sont pas subordonnés aux ordres d’un supérieur hiérarchique.

Le statut d’indépendant recouvre donc une réalité assez vaste : les profils, formations et activités (du boulanger à l’exploitant agricole en passant par le coiffeur) sont très éclectiques.

Quelles activités pour les travailleurs indépendants ?

Il est possible de répartir les travailleurs indépendants entre quatre catégories sectorielles. Ainsi, on les retrouve principalement en tant que :

  • Patrons de la construction, de l’industrie ou des transports
  • Exploitants agricoles
  • Patrons dans le commerce et les services de proximité
  • Professionnels libéraux et assimilés.

Les travailleurs indépendants sont encore principalement des hommes : seulement 40% des créateurs individuels étaient des femmes en 2015 selon l’INSEE.

L’âge moyen des créateurs d’entreprise individuelle est de 38 ans (chiffres INSEE 2015).

Les travailleurs indépendants sont, de manière générale, assez bien lotis ; leur revenu mensuel est en moyenne de 3.110€ nets par mois (pour les travailleurs indépendants non salariés en 2012).

Il est par ailleurs souvent possible de cumuler statut d’indépendant et statut salariéPar exemple, il est tout à fait possible d’être indépendant dans l’évènementiel et de travailler parallèlement pour une entreprise n’étant pas dans le même secteur d’activité (à défaut de quoi il pourrait y avoir concurrence, ce qui n’est en principe pas permis pour un tel cumul).

Quel régime social ?

Il est admis qu’un travailleur indépendant est un travailleur qui travaille à son compte.

Juridiquement, le statut d’indépendant est opposé au statut de salarié : la distinction entre ces deux statuts repose donc sur l’existence ou non d’un lien de subordination. Le travailleur indépendant n’est pas subordonné à un supérieur hiérarchique, c’est-à-dire qu’il n’exécute pas un travail sous l’autorité d’un employeur qui a le pouvoir de lui donner des ordres et des directives, d’en contrôler l’exécution et de sanctionner tout manquement constaté. A contrario, le salarié est subordonné à son employeur.

Par ailleurs, le travailleur indépendant peut être fiscalement et socialement « assimilé-salarié ». Attention, la qualification « d’assimilé-salarié » permet uniquement de bénéficier des avantages fiscaux et sociaux des salariés tout en étant juridiquement considéré comme indépendant. De tels travailleurs indépendants sont généralement les gérants égalitaires ou minoritaires de SARL.

Etre affilié au régime « assimilé-salarié » quand vous avez le statut de travailleur indépendant permet de bénéficier de la protection sociale du salarié, celle-ci étant souvent considérée comme intéressante, puisqu’elle permet d’être affilié au régime général de la sécurité sociale.

A défaut du bénéfice de ce régime, le travailleur indépendant est affilié au régime social des indépendants (RSI), qui est moins complet, et donc sécurisant, que le régime général. Toutefois, il est possible de construire une protection sur mesure, souvent considérée comme équivalente voir même plus avantageuse que celle des salariés, grâce à la souscription de mutuelles complémentaires.

Quel statut juridique ?

Un travailleur indépendant peut tout aussi bien exercer une profession libérale qu’agricole ou commerciale. Les statuts juridiques à disposition des indépendants sont donc nombreux et variés. Face à la multitude de choix qui vous est offert, c’est à vous de déterminer le statut juridique qui correspond le mieux à votre activité.

Souhaitez vous limiter au maximum les formalités de création?

L’entreprise individuelle et le régime de l’auto-entrepreneur ont l’avantage de nécessiter très peu de formalités pour lancer l’activité.

Souhaitez vous entreprendre seul ?

Pour créer une société seul, vous avez le choix entre l’EURL, qui est une SARL à associé unique, ou la SASU, qui est la version unipersonnelle de la SAS. Ces deux formes sociales vous permettent de gérer seul votre activité, sans avoir préalablement à prendre des décisions collégiales). Créer une entreprise individuelle ou opter pour le régime de l’auto-entrepreneur implique également, et manière nécessaire, que vous entrepreniez seul.

Souhaitez vous devenir travailleur indépendant sans apport ?

Créer une entreprise individuelle ne requiert aucun apport en capital car votre entreprise ne possède pas de patrimoine différent du vôtre. Créer une société, en revanche, requiert un apport en capital mais comme aucun montant minimum n’existe pour la SARL et la SAS, vous pouvez n’investir qu’un euro.

Souhaitez vous protéger votre patrimoine personnel ?

L’EURL, la SASU, la SARL et la SAS confèrent toute une large protection de votre patrimoine personnel car votre responsabilité est limitée au montant de vos apports. En revanche, l’entrepreneur individuel et l’auto-entrepreneur ont une responsabilité illimitée. Cela signifie que vos créanciers professionnels pourront saisir vos biens personnels pour obtenir le paiement de leurs créances.

Souhaitez vous faire fructifier votre activité comme vous le désirez ?

Le travailleur indépendant bénéficiant du statut auto-entrepreneur ne vous offre pas la liberté de faire fructifier votre activité comme vous l’entendez. Votre chiffre d’affaires ne doit pas dépasser certains seuils sous peine de perdre le bénéfice du régime fiscal de la micro-entreprise.

Si souhaitez bénéficier du statut de travailleur indépendant pour être votre propre patron, choisissez le statut juridique adapté à votre projet et lancez-vous !

 

#CoworkingbyAdezio #Coworkingcavaillon#Domiciliation #Coworkingvaucluse #Centredaffaires#Locationdesalles #Bureauxapartager #DomiciliationVaucluse #DomiciliationCavaillon #DomiciliationLubéron  #TravailleurIndependant

 

Source : https://www.legalstart.fr/fiches-pratiques/devenir-travailleur-independant/quel-statut-juridique-pour-devenir-travailleur-independant/

Le coworking : un dispositif pour sortir de l’isolement ?

Espaces de coworking et sociabilités : quelle sortie de l’isolement ?

En effet, les pratiques facilitant l’émergence de liens durables et le partage de savoirs présentent une certaine hétérogénéité d’un type d’espace de coworking à un autre. Ainsi, dans les espaces de coworking puristes, associatifs et, dans une moindre mesure, dans les accélérateurs de rencontres, les gérants et certains professionnels vont tenter d’inciter les échanges et le partage plus ou moins durables entre les coworkers.

Apprivoiser la solitude : le cas des travailleurs indépendants

Pour autant, quelle que soit la catégorie de tiers-lieux étudiée, la majorité des travailleurs indépendants rencontrés voient la pratique du coworking comme un moyen de rompre l’isolement.

Étant bien souvent dans une situation d’isolement subi du fait de leur statut d’emploi, sortir de la solitude constitue, en effet, pour les indépendants et les auto-entrepreneurs un des premiers facteurs de motivation pour travailler en espace de coworking. Sans collègue ni lieu de travail, ils ne peuvent entretenir de relations qu’avec leurs amis et pour résoudre des difficultés liées à leur activité, ils ne savent pas toujours sur quels professionnels de confiance compter. Cet isolement proprement subi apparaît souvent comme pesant, voire insupportable, non seulement pour des raisons de sociabilité, mais également professionnelles. De ce point de vue, l’espace de coworking permet de recréer les conditions matérielles d’un lieu de travail, dans un cadre moins formel que celui d’une entreprise, et donc de retrouver, sinon d’authentiques « collègues de bureau », du moins des présences familières. Ce type d’espace ouvre de nouvelles possibilités d’échanges, en alimentant la probabilité de (re)créer un collectif avec un pouvoir régulateur et de valorisation de chacun.

Pour sortir a minima de leur isolement, les travailleurs indépendants privilégient les espaces où règne une ambiance qu’ils considèrent comme détendue et propice aux interactions, aux partages de connaissances et où les gérants multiplient les initiatives pour amener les coworkers à échanger. Cette volonté de faire se rencontrer les individus se matérialise aussi bien par l’architecture interne de l’espace que par diverses formes d’animation.

Bien entendu, le lien social et le collectif n’émergent pas systématiquement, même quand les ingrédients sont présents. Certains coworkers analysent d’ailleurs lucidement les limites de cette pratique.

#CoworkingbyAdezio #Coworkingcavaillon #Domiciliation #Coworkingvaucluse #Centredaffaire#Locationdesalles #Bureauxapartager #DomiciliationVaucluse #DomiciliationCavaillon #DomiciliationLubéron

Source : https://sociologies.revues.org/4873#tocto1n5-

Premier Afterwork chez Coworking by Adezio Cavaillon !

Installé depuis février 2017 à Cavaillon, Coworking by Adezio s’est animé ce jeudi 11 mai, autour de personnalités de la région, l’équipe Adezio et nos coworkers.

Notre premier afterwork a permis de faire connaître et de découvrir en quoi consiste le Coworking.

En effet nous avons présenté nos activités diversifiées, comme les bureaux partagés, les bureaux privatifs, les salles de réunions, la domiciliation et la communication marketing d’entreprise.

Un apéro-cocktail convivial et constructif !

Autour d’un verre, accompagné de charcuteries et de fromages provenant de producteurs locaux, nous avons pu faire rencontrer aux participants, des chefs d’entreprises et divers intervenants afin de renforcer leurs réseaux.

Alors startups, grands comptes, travailleurs nomades, nous vous invitons à profiter de la dynamique et des prochains afterworks dans un lieu convivial et collaboratif !

L’expérience des afterworks se poursuivra le jeudi 8 juin 2017 avec une nouvelle thématique qui est : comment trouver des financements ?

N’hésitez pas à vous inscrire par mail à bienvenue@coworkingbyadezio.fr ou par téléphone au 04 86 69 67 17.

 

#CoworkingbyAdezio #Coworkingcavaillon #Domiciliation #Coworkingvaucluse #Centredaffaire #Locationdesalles #Bureauapartager

Contrat de domiciliation : comment ça marche au sein du Coworking by Adezio ?

Coworking by Adezio propose la domiciliation afin de fournir aux entreprises une adresse professionnelle qui peut être différente du lieu du siège social. Idéalement placé au cœur de ville de Cavaillon, Parc Naturel du Luberon dans le Vaucluse.

Que permet la domiciliation au niveau de la loi ?

La domiciliation d’une entreprise attribue une adresse fiscale, juridique et une immatriculation au registre du commerce et des sociétés. Cette domiciliation au sein de notre Coworking, centre d’affaires, va permettre de disposer d’une adresse administrative au plein centre ville de Cavaillon, dans le parc naturel du Luberon proche de la gare et des parkings.

Quelles sont les avantages d’une domiciliation à Cavaillon ?

La domiciliation par notre Centre d’affaires Coworking by Adezio permet de bénéficier d’une adresse physique idéalement située à Cavaillon, au cœur du Parc Naturel du Luberon dans le Vaucluse à proximité des Alpilles dans les Bouches-du-Rhône.

La domiciliation de Coworking by Adezio dans le Vaucluse a pour but d’instaurer une image plus professionnelle et parfois même plus prestigieuse. C’est également l’opportunité de recevoir les clients dans un lieu plus adapté que les locaux de l’entreprise, proche de la Gare SNCF et routière.

En ce qui concerne les jeunes entreprises, ou les entreprises en quête de flexibilité, la domiciliation permet de limiter les coûts fixes, voire même de les transformer en coûts variables. La domiciliation au cœur de Cavaillon, au sein du Parc Naturel du Luberon est un atout pour le développement de l’entreprise.

Quelles sont les autres services que nous proposons ?

Notre centre d’affaires Coworking by Adezio proposent d’autres services que la domiciliation d’entreprise en adéquation avec l’environnement professionnel : location de bureau à la journée, location de salles de réunion, permanence téléphonique, communication, marketing, agence évènementielle, service à la personne…

bienvenue@coworkingbyadezio.fr +33(0) 4 28 70 12 91Adhérez à la newsletter

© emmasatti.fr 2021